Le Musée Mémorial Nicolae Balcescu


En 1968, dans la Vallée de la rivière Topolog, dans le village d’où la famille du grand historien, révolutionnaire et patriote tire ses origines, un musée dédié à la mémoire de celui-ci a été ouvert au public, dans le bâtiment qui avait été fièrement donné à l’Etat roumain par Radu Mandrea, en 1948, à l’honneur de Nicolae Balcescu, pour qu’il devienne « un lieu de silence et d’étude ». Il s’agit d’un manoir bourgeois qui a été construit dans le style gothique, avec des influences de l’art architectonique « brancovenesc », d’une surface étalée sur plus de 600m2, dont la construction, réalisée en plusieurs étapes, a commencé en 1824 et fut terminé en 1937. Le musée, après avoir été subordonné au Musée d’Histoire de Valcea, est devenu une institution indépendante dotée de la personnalité juridique, depuis 1991.

Les collections du Mémorial Nicolae Balcescu comprennent plus de 15.000 de biens culturels et du patrimoine, de l’art décoratif, des meubles Biedermeier, des tableaux, une archive d’une valeur culturelle inestimable, des souvenirs de Nicolae Balcescu et sa famille, un livre ouvert à la connaissance du représentant le plus authentique d’une génération, qui s’est identifié lui-même jusqu’à la fusion avec son peuple, qu’il a servi avec un total dévouement non seulement de l’âme mais aussi de la vie.

Les onze chambres d’exposition principale ont été divisées en deux parties: dans la première partie de l’exposition, on a organisé « le manoir de Balcesti », où l’atmosphère de l’époque est rendue à l’aide d’un mobilier élégant, des tapis d’Olténie, de la céramique de Corbi ou de Curtea de Arges, des photos de famille. Dans le salon littéraire, la salle à manger, la chambre de Zinca ou les bureaux, on peut admirer des meubles Biedermeier, des miroirs vénitiens, de la poterie peinte à la main, des lustres en fer forgé, aussi que les portraits de Zinca Balcescu, des frères Costache, Nicolae, Maria et Barbu, ou des leurs descendants Zoe Mandrea et Radu Mandrea, des photos avec les membres de la famille y compris Bonifaciu Florescu, le successeur de Nicolae Balcescu, sorti d’une relation avec Alexandra Florescu. Les splendides poêles de cahle renane restaurés en 1937 dans les ateliers à Vacaresti, en suivant les esquisses de Radu Mandrea, qui portaient des différents modèles pour chaque chambre, vont aussi attirer l’attention des visiteurs. Dans la deuxième partie de l’exposition, on présente la vie et l’activité du grand révolutionnaire Nicolae Balcescu, comprenant des livres et des documents anciens, des lettres et des manuscrits, des études publiées dans le « Magasin Historique pour la Dacie », afin d’illustrer le rôle que celui-ci a eu dans la Révolution de 1848 en Valachie. Le centre documentaire conserve des exemplaires rares de l’historiographie roumaine, des œuvres majeures autour du thème franc-maçonnique et aussi du fond Magheru. L’exposition d’art valorise des œuvres sur des thèmes historiques liées à la personnalité de Nicolae Balcescu, mais aussi quelques créations d’artistes qui participent régulièrement aux camps de peinture « Art Campus » et « La Rotonde de l’esprit roumain ».

Dans le parc du manoir il y a une église en bois, qui a été amené ici de Galtofani en 1974, un monument historique d’une durée de plus de deux siècles. L’église de plan rectangulaire est composée d’un autel, naos, pronaos et d’une véranda. Les murs sont composés des poutres en chêne fermées à queue d’aronde et le toit est en bardeau de bois. La dernière phase de la construction – le porche – est constituée d’un mur de brique. A l’intérieur, l’église a été peinte par une équipe de peintres du village Schei. Cette église a fonctionné en tant que lieu de culte jusqu’à la fin du XIXe siècle, lorsque les villageois de Galtofani ont construit une autre en béton. Près de l’église se trouvent les tombes de Sevastita Balcescu (transférée du cimetière de la paroisse locale) et de Barbu Balcescu (transférée du cimetière Sineasca de Craiova).

Distribuie: